Chenilles processionnaires : les dangers et les dégâts causés

Avec le réchauffement climatique, les chenilles processionnaires enregistrent un accroissement phénoménal ces dernières années. En effet, l’hiver n’est plus assez froid pour eux. Pourtant, ils représentent un grand danger tant pour les humains que pour les animaux, surtout pour les chiens. Quels sont donc les dangers réels de ces espèces ?

Chenilles processionnaires : faire attention aux allergies

Avec leurs poils urticants, les chenilles processionnaires peuvent provoquer des allergies chez les humains. Beaucoup pensent que les dangers ne surviennent qu’en cas de contact direct. Pourtant, le vent peut emporter un ou plusieurs de ces poils et causer des irritations.

Il faut être à l’écoute des symptômes, pour savoir si une personne a été en contact avec les poils des chenilles ou pas Les premières réactions de la peau sont les démangeaisons et les éruptions douloureuses. Elles surviennent dans les 8 heures suivant le contact avec les poils des chenilles processionnaires. Le phénomène se propage très vite sur les parties du corps, même celles qui ne sont pas découvertes, par le biais des sueurs, ou bien les vêtements.

En cas de contact avec les yeux, la conjonctivite est inévitable, dans les 4 heures. Des douleurs, des larmes et des yeux rouges sont les symptômes les plus fréquents.

Le plus grave de tous les symptômes c’ est la difficulté respiratoire aiguë. Cette forme grave est l’un des cas traités par les urgentistes à partir de la fin de l’hiver.

Chenilles processionnaires : faire attention à ces animaux de compagnie

L’être humain n’est pas le seul qui doit faire attention aux chenilles processionnaires. Il faut aussi faire attention aux animaux de compagnie car en ingérant les petites bêtes, les conséquences seront aussi graves.

Il faut réagir dès que l’animal émet des cris de douleurs comme le couinement. La première chose à faire c’est de vérifier si sa langue gonfle et si elle a un aspect très dur. Dans la plupart des cas, il se met aussi à baver. Dès que ces symptômes surviennent, il faut consulter le plus rapidement possible le vétérinaire le plus proche car en cas de manque de soins, l’animal peut perdre sa langue.  

Chenilles processionnaires : danger économique

Le premier être vivant victime des chenilles processionnaires est l’arbre qu’ils colonisent. Ils squattent surtout les pins et les chênes.

Si la défoliation par les chenilles est totale, les arbres ne sont pas aussi rentables comme l’avait prévu les exploitants. Il se peut que les arbres perdent une année de croissance. Si ce sont de jeunes plantations qui sont attaquées, la perte serait encore plus importante car elles ne résisteront pas aux aléas et aux autres attaques pouvant survenir dans leurs vies.

Traitement de l’humidité : intervenir avant les conséquences sur la santé
A qui faire appel pour éradiquer des mauvaises odeurs de canalisations ?